Ariane Pauwin

Au-delà

Le projet

« Des morts à porter, nous en avons tous et nous n’en parlons pas. Comment vit-on intimement avec nos disparus ? Que laisse-t-on de soi dans le souvenir de l’autre ? Il y a quelques années, ma sœur s’est suicidée. C’est un trou, une déchirure de la linéarité du temps : une seconde qui fait voler en éclat tout l’univers connu. Un tel deuil est toujours entouré du silence, du tabou et de la peur, pour celui qui le traverse comme pour ceux qui le côtoient.

Dans un monde où le rituel n’est plus là, que se raconte-t-on individuellement et collectivement ? En parallèle, des histoires m’obsèdent : ces voyages vers le monde des morts, ces trajectoires au bord du gouffre qu’accomplissent dans les mythes, contes et romans, des femmes et des hommes désireux de vaincre la mort, la défier, ou la voir en face.

Mêlantces récits puissants à une parole concrète et contemporaine, ce spectacle veut affronter le tabou pour créer un espace commun, proposer à chacun une expérience qui, touche àl’intime et à l’universel, qui légitime et libère la parole. Faire entrer la mort dans le champ des possibles pour que le défunt, sans l’envahir ni le figer, accompagne le vivant. »

Création et narration Ariane Pawin
Mise en scène et création lumière Marien Tillet
Création sonore Alban Guillemot
Création costume Aude Désigaux
Accompagnement à l’écriture Gigi Bigot ; Titus (Thierry Faucher) 
Production Compagnie La Fausta 
Coproduction Le Centre des Arts du Récit, La Maison du Conte (Chevilly-Larue), La Compagnie du Cercle, Le Nombril du Monde, Le Moulin du Marais (Union Régionale des Foyers Ruraux du Poitou-Charentes)
Projet lauréat de la bourse d’écriture de la Petite Chartreuse (Nombril du Monde, Pougne Hérisson)

Le soutien du Centre

Apport en Production
Programmation 2023

L’artiste

Après une formation et une carrière en tant que comédienne, Ariane Pawin devient conteuse en 2016. Elle aime raconter seule en scène, dans un espace nu. Simplement par sa parole, sa présence, ses silences et son implication corporelle, la conteuse nous plonge au cœur des sensations de ces personnages, d’une parole qui tantôt effleure, tantôt bouscule. Elle cherche la langue propre à chaque histoire : elle adore basculer brusquement d’une évocation poétique tout en délicatesse à la truculence d’une langue loufoque pleine d’humour.

Ce qu’elle aime : le rapport direct et ludique du conteur avec le public, entre invention et spontanéité. 

En savoir plus : https://ariane-pawin.wixsite.com/conteuse-comedienne

Les Arts du Récit soutiennent aussi