Formation - La conteuse et ses interdits

Myriam Pellicane

Durée /date /lieu

Du dimanche 3 au lundi 11 février 2022
A Châtel-Montagne (03)
Avec Myriam Pellicane – Cie Izidoria

49 heures de formation pour des conteurs expérimentés, sur sélection

Centré sur la mise en mouvement du corps et de la voix, ce stage développe l’attention du conteur. Il propose un entrainement à à mettre en jeu des histoires non-ordinaires, à transgresser les interdits de l’expression.

Participants

Conteurs/ses confirmé-e-s,
Maximum 12 personnes

Pré requis & moyens techniques à prévoir

Expérience d’au moins 5 ans dans le conte
Pas de moyens techniques particuliers

Accessibilité

Nous contacter pour vous accueillir au mieux

Contexte

Objectifs pédagogiques

Approfondir sa connaissance du répertoire traditionnel
Travailler sur ce que le conteur s’interdit, la limite et le sacré
Affiner sa perception des silences, du rythme, de la densité de la parole
Savoir trouver son univers et sa légitimité, être subversif et embarquer un public

Compétences visées

Répertoire enrichi
Maitrise du rythme du récit
Postures de jeux, gestuelles, voix et paroles

Contenu

Par la mise en mouvement du corps et la voix, ce stage propose un travail sur l’attention du conteur. Il s’agit d’un entrainement pour se préparer à mettre en jeu des histoires non-ordinaires ou à transgresser les interdits de l’expression, c’est aussi une exploration du déraisonnable et des limites où chaque participant oscille entre poésie et animalité pour danser avec les origines du langage, retrouver sa part sauvage, plus ténébreuse et comme un enfant lucide, donner ce voyage en partage.

Admission

Choix de stagiaires sur présentation écrite du parcours et du projet et lors d’un entretien avec le Centre

Méthodes mobilisées

Travail individuel et collectif
Travail sur le corps, la voix, la respiration
Racontage
Échanges

Moyens techniques

Livres

Encadrement

Une formatrice
Un représentant du Centre pour l’accueil et le bilan

Modalités d’évaluation

Chaque jour, un temps de bilan et d’échange en fin de séance permet d’analyser la pratique du jour et la progression de chaque stagiaire.
En fin de stage, un bilan individuel est initié entre le formateur et le stagiaire qui recense les difficultés et réussites ainsi que les marges de progression.

Témoignages satisfaction bilan

En cours de collectage

La formation a été proposée en 2020 sur 5 jours, puis en 2021 sur 6 jours. La prochaine en 2022 se tiendra sur 7 jours.

Le bilan de la session de 2021 a permis de montrer :!

  • La nécessité de l’entrainement sur la technique vocale, l’oralité
  • La nécessité d’aborder les interrogations suivantes : quelles sont les peurs encore présentes, « oser être soi, c’est oser être qui ? Quelle est mon identité ? D’où je parle ? Quel public ? Quel territoire ? »
  • La nécessité d’un jour supplémentaire.

Chaque jour

9H30-10H  Tour d’échange. Chaque conteuse s’interroge sur sa culture, oser être conteuse c’est oser être soi, trouver son identité d’artiste
10H-11H  Entrainement mouvement/souffle/respiration/ inspiré de la pratique des arts martiaux
11H-11H 30 PAUSE
11H30-13H  Travail vocal : consonnes, voyelles, syllabes, articulation, les appuis, le lien geste et parole, parler en fonction de quelle acoustique, raconter dehors, dedans, assise, debout. Chants de traditions, narrations chantées, trouver sa voix, gérer son amplitude vocale.

13h-15h : PAUSE / repas

 15H/18H30
Travail individuel sous l’observation du collectif.
Ceux qui observent sont mis à contribution autant que ceux qui racontent.
Oser porter la voix, raconter une histoire, c’est rester en vigilance par rapport à ce qui se passe autour. Comment trouver l’audace artistique, repousser ses limites en gardant la clarté de ses images.
1h heure par conteuse (3 conteuses travaillent leur histoire chaque jour).  En 7 jours, chacune passe 2 fois.

Soirs
« Veillées »  Chacune raconte, chante de façon plus informelle mais ceci fait partie du travail en cours….

Myriam Pellicane, directrice artistique de la compagnie Izidoria, à la croisée des arts de la parole, du théâtre contemporain, de la danse et de la musique, inscrit son travail et sa recherche au cœur des courants actuels, de la pop culture et de toutes les paroles émergentes qui bousculent et enrichissent la question du mythe aujourd’hui.

L’originalité de ses actes artistiques est ce lien ré-inventé sans cesse entre l’héritage traditionnel et les rites de passages. Son terrain de prédilection est la passion des limites et le récit qui touche à la mutation de soi et du monde. Le concept général de sa pratique est une attention soutenue portée sur la voix et le corps (bien plus que sur le sens) qui suit pas à pas l’action en cours. La présence du conteur se manifeste à travers la texture et l’amplitude vocale, il est à l’écoute de ce qui l’entoure et s’engage. Myriam Pellicane a travaillé 15 ans avec Mireille Antoine et Vicente Fuentes, spécialistes de la voix, descendants de l’Ecole de de Roy Hart. Myriam Pellicane a aussi une pratique du récit sur les scènes rock et musiques innovantes et improvisées.

Infos pratiques

Coût pédagogique

À titre individuel : 750 €
À titre professionnel : 1 750 €
Ces tarifs comprennent les repas et l’hébergement.
+ 12 € pour l’adhésion à l’association des Arts du Récit

Contact & infos

Centre des Arts du Récit
Scène conventionnée d’intérêt national « Art et création »
5 rue Pierre et Marie Curie
38400 Saint Martin D’Hères
04 76 51 21 82 barbarajullien@artsdurecit.com

 

Les autres formations