Accueil > Le festival > suite Le Grand Beng

suite Le Grand Beng

Tendrement insolent, effrontément délicat, le Grand Beng toise la société du haut de sa Tour de Babel, revisitant ce mythe ancestral pour toucher du doigt des questions aussi graves que celles de la course au pouvoir, de la dictature ou encore de l’intolérance… S’inventant philosophe, le chien-narrateur nous invite à réfléchir sur des thèmes aussi fondamentaux que celui de la liberté de circulation des personnes, de la bienveillance, du partage, de la transmission ou encore de la sobriété heureuse.

Dans l’univers envoûtant de ce conte à deux voix, la musique – qu’elle soit sifflée, chantée ou jouée - s’invite sur le plateau, se promenant entre les mots pour les envelopper et les enchanter : à travers un instrumentarium bricolé abracadabrant - où les « verres siffleurs » côtoient des guitares électriques, les « fer à repasser chanteurs « , des percussions traditionnelles, ou encore les « casserophones », un « ratelier gratteur » - l’instrumentiste-bruitiste parcourt ce long poème de sa musicalité magique, recueillant chaque mot de l’histoire dans un écrin sensible rempli de notes, de bruits et de sons.
Porté par la voix profonde du narrateur, le Grand Beng dessine les contours d’une utopie où chacun trouverait sa place, comme une éloge à la simplicité retrouvée.

François Laroche De FÉLINE, dit Delfino « le conteur à la voix de rocaille » est
accompagné par Jean Bernard Hoste, musicien. Sur une table, des objets, du verre, du bois, du fer… et une guitare électrique. C’est à partir de ces matériaux que le musicien développe un univers sonore unique, crée en direct, avec l’aide de l’ordinateur.
Looping (bouclage), sampling, déformations de timbre et de hauteur, les objets usuels ou les instruments fabriquent sous vos yeux des textures sonores nouvelles qui donnent littéralement la réplique au conteur.

> Accès pro

Suivez-nous

Plan du site

Crédits

Developpement et webdesign
www.chrisgaillard.com

Illustration : Bruno Théry

Dernière mise-à-jour : samedi 29 avril 2017

© Les Arts du Récit en Isère 2014